Découvrez le NOUVEAU site du CROQUIS de Géographie cliquez ici 

II) La mise en valeur du territoire : les facteurs de la puissance

Les U.S.A. sont un territoire de peuplement récent.

Les colons sont principalement venus d'Europe. Ils ont donc accosté sur la côte Est du pays. Leur progression vers l'Ouest était très difficile (conquête de l'Ouest) à cause de la disposition du relief, de l'aridité (voir carte relief et climats).

 

La première mise en valeur du territoire :

 - un petit quart nord-est compris entre le lac Michigan et New-York qui est la région de l'industrie et du fer à cause de la triple présence du fer, du charbon et de la voie de circulation constituée par les grands lacs ;

- enserrant cette région, située dans le domaine climatique continental tempéré humide,on trouve la ceinture du blé et du maïs ;

- étendu autour du golfe du Mexique et les plaines atlantiques, située dans le domaine climatique tropical, on trouve la ceinture du coton...

 

Cette première mise en valeur va laisser, sans nul doute, des traces aujourd'hui encore, mais surtout, elle va servir de base à l'explication en géographie.

 

Pour mieux saisir la puissance des Etats-Unis, il faut rappeler qu'on peut situer son point de départ après la première guerre mondiale, mais plus encore après la seconde guerre mondiale (voir programme d'histoire). En effet, outre tous ses atouts, il est indéniable que les U.S.A. ont su profiter du déclin de l'Europe après ces deux guerres mondiales.

Mais leur domination s'explique aussi par le dynamisme de leur économie capitaliste.

 

 

 

 

Depuis le début du 20e siècle, les Etats-Unis sont la première puissance industrielle du globe.

Prospère à la fin du 19e siècle, l'industrie américaine était surtout concentrée dans le Nord-Est. Elle s'est ensuite, entre les deux guerres mondiales, renforcée grâce à l'âge d'or du "Fordisme".

Au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, l'industrie américaine s'affirme davantage. Les grandes firmes, fortes de leur puissance de production et de leur supériorité technologiques dominent le marché mondial d'autant mieux que l'Europe est alors meurtrie.

Mais, malgré cette pré-éminence, l'industrie américaine a affiché une vulnérabilité et une fragilité de certains secteurs après les deux chocs pétroliers (1973 et 1979).

C'est "l'histoire" de cette industrie que je vous propose à travers les croquis de géographie pour aboutir au croquis de synthèse sur l'espace industriel américain.

 

Parmi les industries caractéristiques de la première révolution industrielle on trouve, ici comme ailleurs, le textile. Basée traditionnellement autour de Boston, cette industrie s'est déplacée vers le sud-est et le sud-ouest à la recherche d'une main d'oeuvre moins chère pour finalement délocaliser une grande partie de leur production à l'étranger.

On obtient donc :

Dans l'animation proposée ci dessous, on note bien le "glissement" de cette activité du Nord-Est vers le Sud-Est puis vers le Sud-Ouest.

 

 

Autre industrie de la première génération, la sidérurgie a souffert de l'absence de modernisation. De fait, les importations devenaient de plus en plus importantes. En revanche, leur localisation a peu évolué. Le Nord-Est reste la région la plus importante. avec 80% de la production nationale. Il faut toutefois noter que des unités plus petites, les minimill, utilisant l'électricité, se sont développées à travers le pays pour être plus proche de la demande.

Ce qui nous donne :

S'il n'y pas eu, ici, de glissement de l'industrie, on peut toutefois observer sur l'animation ci-dessous qu'en raison de stratégies économiques, l'offre s'est spatialement rapprochée de la demande pour 20% de la production :

 

 Enfin, l'industrie automobile. Prisonnière du mythe de la grande voiture américaine, l'industrie automobile n'a pas su proposer une "petite" voiture au consommateur. Les Japonais, malgré le protectionnisme américain, ont fini par s'imposer.

L'industrie automobile toute entière en a été affectée. Si aujourd'hui Détroit conserve toujours l'essentiel de l'activité, on a assisté, dès les années 60, à un glissement vers les régions à main d'oeuvre bon marché et vers les principaux lieux de consommation comme en témoigne le croquis ci-dessous :

Le glissement spatial de cette activité apparaît bien sur l'animation ci-dessous :

 

Quant à l'industrie de haute technologie, la plus récente, elle a su profiter, dans la périphérie ouest et sud (Sun belt) de conditions sociales, de prix de revient et d'une réglementation plus favorable aux entreprises. Elles bénéficient en outre d'un atout paysager non négligeable c'est pourquoi, elles se situent principalement :

 

En guise de conclusion sur l'industrie aux U.S.A., on peut dire que  :

 

 

Sur cette animation, on observe bien le glissement de l'activité industrielle des Etats-Unis.

 

A partir de ces éléments, on peut produire un croquis de synthèse :

 

 

Les performances de l'agriculture américaine relèvent autant de l'importante S.A.U., de la variété des climats que de l'environnement industriel, scientifique et financier (cliquez).

 

Le territoire des U.S.A. est immense. Nous l'avons vu. Une des conséquences d cette immensité c'est une très grande diversité des conditions climatiques. Nous l'avons également vu. Mais il faut ajouter qu'à cette diversité climatique s'ajoute automatiquement une diversité pédologique.

Ainsi, la production américaine se décline avec l'agriculture des régions tempérés et subtropicales, des blés de printemps et des pommiers du Nord jusqu'aux pamplemousses de Floride symboles du soleil tropical comme aimait à la souligner Pierre George.

Mais il faut préciser que, contrairement à l'Europe par exemple, les U.S.A. n'ont pas de passé rural marqué par l'homme.

 

Le découpage du territoire américain en ceintures spécialisées (les fameuses belts) a longtemps caractérisé l'agriculture des U.S.A.

Aujourd'hui pourtant, la structure de l'espace ainsi découpée en zone de productions homogènes et de monocultures extensives s'est effacée pour laisser la place à des cultures diversifiées associées à l'élevage.

Ainsi, si le blé domine toujours dans la Wheat belt et le maïs dans la Corn belt, d'autres cultures sont apparues tels, le trèfle, la betterave, et autres plantes fourragères ou le soja. Ces dernières qui sont nécessaires à la nourriture du bétail dans les "Feed lots" les accompagnent dans le paysage.

Quant à l'élevage extensif, il a presque complètement disparu sauf dans les montagnes de l'ouest.

Il faut noter par ailleurs qu'à la faveur de la technologie, on assiste au développement des cultures irriguées dans les régions où les précipitations sont rares.

 

Transcrit sur des croquis de géographie nous obtenons :

Sur ce croquis on peut constater que, logiquement, les cultures méditerranéennes correspondent au climat méditerranéen. Deux petites exceptions le long de la frontière mexicaine. Il s'agit, dans un milieux aride, de cultures irriguées.

Autour des Grands Lacs et de la Mégalopole on trouve de l'élevage laitier, des fruits et des légumes conformément au climat tempéré humide que nous avons vu plus haut.

 

Ensuite,

Ici, nous avons au sud-est des cultures tropicales parce qu'il y a un climat sub-tropical et dans la moitié ouest des U.S.A. un élevage extensif conforme au climat continental sec.

 

Enfin,

Ici, nous avons également une correspondance entre le climat tempéré humide et les greniers à céréales.

 

En résumé, on peut faire valoir la correspondance entre les domaines climatiques et les grandes régions agricoles ce qui simplifie d'autant la compréhension et facilite l'apprentissage.

 

Mais, on peut, avec les croquis de géographie aller un peu plus loin et proposer :

 

 

 C) La population

 

leçon complète sur ce site dans la première partie "exemple lycée".

Complément cependant :

cliquez sur les villes

 

 

D) L'organisation régionale des U.S.A.

 

Construisons le croquis de synthèse ensemble.

 

Tout d'abord, nous avons noté que l'élément physique (barrière montagneuse) était un élément important de l'organisation spatial.

Nous dessinons donc :

 

 

 

Nous savons par ailleurs que la plupart des américains vivent en milieu urbain. De grandes agglomérations (des métropoles) concentrent de nombreuses activités et organisent le territoire américain.

Nous avons donc :

 

 

Nous avons ensuite vu que les espaces productifs comptaient outre l'ancien coeur industriel toujours vigoureux (ceinture des sièges sociaux) de nouveaux "centres" très dynamiques situés à la périphérie sud.

Ce qui nous donne :

 

 

Le reste du territoire se partage entre périphéries attrayante (sun belt), espaces agricoles et un diagonale intérieure.

 

Nous avons donc :

 

 

Enfin, nous avons pu dégager un certains nombre de facteurs dynamiques que nous devons intégrer à ce croquis à savoir :

 

 

Et voilà, le croquis de géographie intitulé "l'organisation de l'espace américain" résultera de "l'assemblage" de ces divers croquis.

On aura cependant pris le soin d'agencer les couleurs pour obtenir un croquis "honnête".

Comme ceci par exemple :

 

 

 

Afin de vous permettre de le reproduire, le voici avec les carreaux de cahier :

 

 

 

 

Pour tirer le meilleur profit de cette page, l'élève pourra se reporter dans la section U.S.A. fonds de carte.