Jacques

MUNIGA

doctorat

en

Géographie

DESS en Droit

 

 

 

 
     
 
 

 

 

Découvrez le NOUVEAU site du CROQUIS de Géographie cliquez ici 

 

 

 

 

"L'alphabet" du croquis de géographie

 

Ainsi que je l'ai souligné dans la page "présentation" de ce site, l'alphabet du croquis de géographie, aujourd'hui inexistant, s'avère indispensable si l'on veut mener à bien l'apprentissage du croquis de géographie.

Tergiverser sur son bien-fondé devient indécent. En effet, prenons le problème à l'envers :

    - le croquis de géographie est-il obligatoire ? OUI

    - pour aborder cette épreuve est-il nécessaire de comprendre son mode construction ? OUI

    - est-il vrai qu'un bon croquis vaut mieux qu'un long discours ? OUI

    - l'élève, au cours de sa scolarité, doit-il mémoriser des formules de mathématiques, des pages de textes dans différentes matières ? OUI

    - est-il difficile de mémoriser plusieurs pages de textes en histoire-géographie ? OUI

    - mémoriser une "petite figure géométrique" est-ce un effort insurmontable pour l'élève ? NON

Alors pourquoi ce blocage pour la mise ne place d'un "alphabet" des pays et aires géographique au programme des écoles ?

La France, pays du système D, a toujours  eu un regard moqueur voire méprisant pour le concours lépine. Et pourtant, la pince à linge, l'épingle à nourrice améliore le quotidien de millions de personnes...

Considérons donc que cet "alphabet" constitue la pince à linge pour l'élève ; celle qui lui permettra d'accrocher un savoir à un croquis de géographie devenu obligatoire.

Si la métaphore peut sembler singulière, il faut toutefois souligner que tous, géographes et enseignants de  géographie, s'accordent pour soutenir qu'une simplification des contours des espaces géographiques est incontournable lorsque l'on veut produire un croquis de géographie voire un schéma de géographie.

Mais, jamais, sauf un temps avec la France hexagonale de Roger Brunet, la géographie n'a su produire une schématisation des espaces géographiques reproductibles par tous, surtout par des élèves.

C'est pourquoi, peut-être, pour certains, le bac 2002 fut "leur" Bérésina...

Blocages ou refus d'une "nomenclature", aujourd'hui pourtant les élèves, nos élèves, nos enfants, souffrent de cette "absence". Ils souffrent parce que la France hexagonale a vécu. Elle a vécu mais avait auparavant fait des émules. Ainsi, dans l'Atlas de l'aménagement du territoire (la doc. française) on découvre une Espagne hexagonale soudée à une France hexagonale !!!

Si les spécialistes y trouvent leur compte, les élèves eux y perdent le nord... Il en va de même pour les Etats-Unis. La plupart des "bons" manuels, sous prétexte de simplification, présentent d'abord la "vraie" carte des U.S.A., puis font un premier lissage des contours, un deuxième plus grossier et enfin offrent aux élèves un beau rectangle !!!

En dépit de ce paradoxe, sous la plume d'auteurs autorisés (1), on peut lire "le schéma est un bon outil de mémorisation, de communication mais aussi un instrument d'analyse des phénomènes géographiques" et un peu plus loin "le schéma est un bon outil de communication et d'évaluation des connaissances"....

Je me souviens. Lorsque j'utilisais ma méthode, au début, j'enseignais dans un collège en classe de cinquième. Au programme l'Algérie. Et en Algérie débutaient les événements que l'on connaît... Une de mes grandes satisfactions fut, lorsque les élèves de ma classe dite en grande difficulté, sont venus me dire un matin "Monsieur, on a vu votre carte à la télé"...

J'ai saisi l'occasion pour faire une relation entre le cours et l'actualité ainsi que l'utilité de savoir reproduire un contour pour mieux saisir la géographie et mieux comprendre le monde qui nous entoure.

A-t-on jamais vu dans les médias une carte des U.S.A. sous forme de rectangle ?

Même pas la France hexagonale !

Alors, puisque le schéma est un outil de communication pourquoi refuser de le rendre accessible à tous ?

Si demain nos élèves apprennent en classe des croquis de géographie ayant la même construction que ceux des médias ils pourront enfin utiliser directement et immédiatement ce qu'on leur enseigne afin de le mettre au service de leur jugement de citoyen. La géographie ne sera plus abstraite, une vague discipline à laquelle il faut se plier pour réussir un examen. Elle permettra au contraire de comprendre les enjeux de notre monde. La géographie ne sera plus le parent pauvre de l'enseignement d'histoire-géographie, elle sera une discipline à part entière aux ramifications nombreuses dans la vie citoyenne. Et enfin, le trait d'union entre histoire et géographie recouvrera sa véritable dimension.

Mais comment transmettre ce savoir nouveau aux élèves ?

Tous les espaces géographiques (continent, sous-continent, pays, région, ville, quartier...) peuvent être traités avec ma méthode. On pourrait donc aborder directement le pays ou l'espace géographique au programme, même en cours d'année. Cependant, il m'est apparu que l'élève doit d'abord être mis en confiance face à un exercice qu'il appréhende parce que les manuels d'usage le complique à souhait. C'est pourquoi je leur propose avant tout les U.S.A. (ou la France) même s'ils ne sont pas au programme de leur année scolaire. D'abord ce sont des espaces connus, mais il s'avère qu'ils sont, souvent, méconnus lorsque l'on aborde le croquis de géographie. Ensuite les élèves en trouveront la traduction dans les médias et enfin, ce sont deux pays qui sont deux  fois au programme d'abord au collège, ensuite au lycée.

Après toutes ces considérations je vous propose une démarche à suivre.

 

 

Première étape :

 

Il faut d'abord partir des U.S.A. dans leur espace géographique afin de bien amener l'élève à une schématisation des contours à l'intérieur d'un cadre naturel. Il ne faut surtout pas "plaquer" un contour dans un cahier d'élève sans avoir pris la précaution de le découper "mentalement" de son environnement naturel.

Ce qui donne pour les U.S.A. :

   Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 Carte extraite du logiciel Encarta. Mais n'importe quel Atlas ou manuel scolaire pourra être utilisé. Selon la classe (collège ou lycée) il faudra situer les USA : continent, océans, pays limitrophes...

 

 

Deuxième étape :

 

On découpe les USA pour ne laisser apparaître que la silhouette.

Ce qui donne pour les U.S.A.

 Cliquez sur l'image pour l'agrandir

La silhouette permettra d'esquisser les premiers contours. Cette étape constituera un lien indispensable entre le "Pays" et la figure géométrique que l'élève devra mémoriser.

 

 

Troisième étape :

 

On esquisse rapidement les contours.

Selon la classe (et/ou le temps disponible) on peut exécuter, à l'aide d'un rétroprojecteur, ce contour sous les yeux des élèves. Le résultat pédagogique est meilleur. Pour ce faire, je propose la carte silhouette en fichier zip. Il faudra l'imprimer sur transparent voire la photocopier, la poser sur le rétroprojecteur et se lancer... ou alors, vous pouvez télécharger l'étape suivante que voici :

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Après cette première présentation qui sera l'occasion de quelques rappels, on pourra procéder à la construction des U.S.A. sur la base d'une carte tirée ici du manuel de la classe de troisième édition Magnard 1999, mais n'importe quelle carte pourra faire "l'affaire".

 

 

 

Quatrième étape :

 

Les contours sont donnés dès le départ. On notera la correspondance entre ce tracé et la "réalité" (peu de déformations).

Ce qui donne pour les U.S.A. la carte suivante :

  Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Ici, une fois encore, on pourra l'exécuter directement devant les élèves.

 

 

Cinquième étape :

 

On cherchera, avec les élèves, les lignes de force (2) de cette construction et on aura soin de relever par quelles villes elles passent. Ainsi, tout en construisant son croquis, l'élève aura présent à l'esprit les principaux repères spatiaux. Exemple la ligne reliant San Diego à Seattle etc..

  Cliquez sur l'image pour l'agrandir

puis on continue...

 

 

Sixième étape :

 

   Cliquez sur l'image pour l'agrandir

encore une étape de construction et ce sera fini...

 

 

Septième étape :

 

   Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Et voilà, l'élève a tous les éléments en mains pour pouvoir construire "son" croquis et, en plus, une échelle...

Nous allons à présent passer au cahier de l'élève.

 

 

Huitième étape :

 

Sur un cahier l'élève reproduira la construction suivante :

             

         

            a,b = 13 carreaux

            a,c = 6 carreaux

            c,d = 8 carreaux

            a,e = 5 carreaux

 

 

 

 

 

 

 Neuvième étape :

 

     c,f = 2 carreaux

     f,g = 6 carreaux

     g,h = 2 carreaux

     d,k = 5 carreaux

    d,m = 2 carreaux

    m,n = 1 carreau

     

     

     

     

     

Dixième étape :

 

 

 

 

   b,p = 1 carreau

   g,q = 2 carreaux

 

 

 

 

 

 

 

Dernière étape :

 

 

            

 L'élève, après avoir "construit" son fond de carte pourra, sans peine aucune, le reproduire autant de fois qu'il le faut. Je rappelle toutefois qu'il s'agit là d'un alphabet et à ce titre, il pourra, dans la prise de note rapide (classes du lycée) faire un petit croquis sans s'appuyer sur les carreaux. Lorsqu'il transcrira les éléments structurant retenus pendant le cours dans un croquis de géographie il respectera en revanche les proportions. Après une longue expérience, il s'avère que ces formes géométriques très simples mais respectant sinon véritablement l'échelle, du moins les proportions, sont facilement assimilables par les élèves. Et grâce aux lignes de force, les élèves, au cours de la construction, font mentalement la relation entre les points dessinés et les repères spatiaux. C'est là tout le bénéfice de cette méthodologie...

 

 

A vous...

 

Mais... vous pensez que, peut-être, cette construction est trop difficile à mémoriser...

Voyons...

 

Pour retenir il faut se rappeler :

Je dessine d'abord un "L" à l'envers de 13 x 5 carreaux comme ceci :

 

 

Ensuite, je lui rajoute un deuxième "L" à l'endroit cette fois-ci de 8 x 5 carreaux  comme ceci :

 

 

Je complète ma construction en transformant le "L" à l'endroit en un "E" avec une branche médiane de 6 carreaux comme ceci :

 

 

Et voilà, je peux parfaire ma construction avec deux petits "décors" : un trait de 2 carreaux pour transformer la médiane du "E" en "L" et un trait de 1 carreau dans la barre inférieure pour la transformer en "t" comme ceci :

 

 

Et, avec un peu de "connaissances" je peux parachever mon "oeuvre" comme ceci :

 

 

C'est déjà mieux... et plus facile à assimiler...

 A vous...

 

Mais... je peux varier à l'infini les moyens mnémotechniques par exemple :

Les U.S.A. s'appellent aussi les Etats-Unis donc, tout commence par un "E" dont la longueur des trois branches est décroissante comme ceci :

 

 

 

Ensuite, la deuxième lettre d'Etats-Unis est un "T" donc j'écris par dessus un "T" majuscule à l'ancienne comme ceci :

 

 

 

Enfin je rajoute deux petits décors qui constituent un "G" comme "gagné" comme ceci :

 

 

 

Et toujours avec un minimum d'exercice, toute personne est susceptible "d'habiller" les Etats-Unis... comme ceci :

 

 

 Maintenant... vous avez certainement trouvez votre "rythme"...

C'est simple...

 

Et, pour le plaisir des élèves et peut être des enseignants...

 

 

Image tirée de "Encarta" le globe terrestre... mais moi, j'ai pris l'habitude de découper...

 

 

A consommer sans modération...

 

 

Vous avez réussi ? Alors nous pouvons aborder la partie "ordinateur"...SDLV.

 

(1) Collection Hachette Education - Profession enseignant - la géographie en collège et en lycée - coordonné par Pierre Desplanques.

(2) Lignes de force : ce sont des axes géométriques qui relient des repères spatiaux (exemple : des villes...) et qui vont servir tant à la construction des contours qu'au repérage spatial (Jacques MUNIGA, 2002).

 

     

     Cliquez sur la main pour revenir en début de page

 

 

 

 
         
 

Croquis :

Allemagne - Amérique du Nord - Asie Orientale - Belgique - Brésil - Chine - Espace méditerranéen - Espace mondial - Espagne -Europe - Europe Rhénane - France - Inde - Italie - Japon - Royaume Uni - Russie - U.S.A.

Fonds de cartes :

Allemagne - Amérique du Nord - Asie Orientale - Belgique - Brésil - Chine - Espace méditerranéen - Espace mondial - Espagne -Europe - Europe Rhénane - France - Inde - Italie - Japon - Royaume Uni - Russie - U.S.A.

Méthodologie :

Boîte à Outils Prof : Grammaire - Alphabet - Mise en Oeuvre Prof

Ordinateur : OCAD - SCAP3 - Géoclip - SIG

Exemple collège - Exemple lycée

Boîte à Outils élève